Une rencontre régionale virtuelle sur le processus de gouvernance en santé et en services sociaux des Premières Nations au Québec permettant d’en apprendre davantage sur d’autres expériences vécues par des Premières Nations

Le 10 mars dernier, près de 40 personnes provenant de 19 communautés et huit organisations des Premières Nations se sont réunies virtuellement à l’occasion de la plus récente rencontre régionale sur le processus de gouvernance en santé et en services sociaux des Premières Nations au Québec. Cette rencontre a été l’occasion de transmettre aux participants une foule de connaissances et de réflexions pertinentes pouvant être réinvesties dans l’élaboration du nouveau modèle de gouvernance en santé et en services sociaux.

Sujets abordés lors de la rencontre

La rencontre s’est articulée autour de trois présentations permettant de mettre en lumière des leçons apprises et des facteurs de réussite relativement aux expériences d’autodétermination :

  • Helen Leung, directrice des relations tripartites de la Colombie-Britannique au sein de Services aux Autochtones Canada (SAC) a fait part de l’expérience de SAC quant à la planification, à la transition et à l’opérationnalisation d’un modèle des Premières Nations en santé. Elle a notamment parlé des éléments qui, pour elle, sont incontournables pour des partenariats efficients entre le gouvernement et les Premières Nations.
  • Pour sa part, Richard Jock, directeur général de l’Autorité en santé des Premières Nations (ASPN) de la Colombie-Britannique, a présenté l’expérience des Premières Nations de la Colombie-Britannique depuis la création et la mise en œuvre de l’ASPN. Il a ainsi transmis aux participants de précieux conseils pouvant être utiles aux Premières Nations au Québec dans leur démarche de rapatriement de responsabilités actuellement assumées par le gouvernement fédéral.
  • Finalement, Jean-Charles Pietacho, chef de la communauté d’Ekuanitshit, et Jean-Claude Therrien-Pinette, directeur de cabinet pour le chef Mike McKenzie et responsable des communications pour le comité d’urgence d’ITUM, ont témoigné des effets positifs de la
  • mise en œuvre d’un modèle de mobilisation collective dans le cadre de la pandémie au Québec, soit la cellule de crise mise en place par la nation innue.

Ces trois présentations peuvent être consultées en cliquant ici, d’ici le 19 avril 2021.

Prochaines étapes

Les prochaines rencontres régionales seront plus courtes qu’à l’habitude et des sujets précis seront ciblés lors de chacune d’entre elles. Ces rencontres permettront de poursuivre la coconstruction du nouveau modèle et de conserver la mobilisation des communautés et des organisations, qui est essentielle au succès de la démarche. De plus, la tournée virtuelle des communautés est amorcée et plusieurs rencontres auront lieu au cours de la prochaine année. Enfin, l’équipe de coordination du processus travaille sur la planification des activités et le renouvellement du financement provenant de SAC afin de reconduire le processus de gouvernance pour les trois prochaines années.

Le rapport sommaire de la rencontre régionale est en cours d’élaboration et sera accessible sous peu.

Vous souhaitez obtenir plus d’information ou vous avez des questions au sujet du processus de gouvernance en santé et en services sociaux des Premières Nations au Québec?

Consultez la page Web

Rendez-vous au gouvernance.cssspnql.com pour accéder à toute l’information sur le processus, aux dernières nouvelles ainsi qu’à l’ensemble des publications.

ou

Communiquez avec la CSSSPNQL

Par téléphone : 418 842-1540

Par courriel : info@cssspnql.com